Etang du Puits

Un saphir déposé dans l’écrin solognot
Photo: A. GAZENGEL

Venez nombreux découvrir le site de l’étang du puits.
Accès libre et gratuit toute l’année.
Tables et bancs à disposition.
Toilettes en libre service.
Animaux domestiques tolérés en laisse sauf zones ensablées.

                                                                               
Chiens sauveteurs

Le Syndicat de l’Etang du Puits et du Canal de La Sauldre (SEPCS) autorise une association qui porterait le nom de : « les chiens sauveteurs de l’étang du Puits » à faire l’entrainement de ses chiens (Terres Neuves) et à organiser le concours national.

Nous espérons que le public sera nombreux à suivre ces démonstrations. Nous vous informerons ultérieurement des dates d’entrainement.
Vidéo de démonstration

 

Rappel des acteurs existants

CEPA, centre étang du Puits accueil au point infos nature (Lucien Marois, 0238360109). Des livres de la bibliothèque sont à dispositions des plagistes.

CVC, centre de voile du Centre, contact Michel Debray 0238665147,
site internet

CML, club motonautique du Loiret, contact Guy Robinet, 0238435033
site internet

Pédalos, chez Bébert, contact M. BELKASEMI au 06.08.60.39.09.

Le pêcheur Solognot, contact Robert Gauthier 0248736568,
site internet

Oeuvres universitaires du Loiret, contact Jean-Marc Rousseau 0238533861

 

Un peu d’histoire

D’une superficie maximale de 182 ha et de 150 ha, si laEtangs Pont profondeur est limitée à 7,65 m à la digue, ce plan d’eau fut aménagé en 1862. Existant avant les travaux d’assainissement de la Sologne, il n’avait à l’origine qu’une très petite superficie et était la propriété d’un Orléanais. Alimenté en eau par un bras du canal de la Sauldre vers l’écluse des Fouchères, son rôle était de servir de régulateur au canal avec lequel il communique par un déversoir du côté Cher.

Vers le fond Est de l’étang , on a pu apercevoir en période de vidage de l’étang les restes d’une construction en briques ; il pourrait s’agir d’une ancienne tuilerie ou briqueterie, témoin un alignement de 7 amas arasés de briques, ou bien d’une ancienne ferme, du nom de ferme du Bois aux Moines citée dans les Archives Départementales du Cher.

Quoiqu’il en soit, ces vestiges témoignent d’une vie économique avant le remplissage de l’étang par la construction de la digue, côté Cher.

Déjà à l’époque, ce plan d’eau possédait une réputation de loisirs par la fête du 15 août avec ses concours de pêche, catégories hommes et femmes vêtues de leurs plus beaux atours, et l’on y venait à bicyclette ou en s’entassant dans des flûtes berrychonnes, embarcations dont le rôle était de servir au transport des marnes, depuis Argent-sur-Sauldre et Blancafort.

Si la partie sud, côté Cher, offre une magnifique vue panoramique suite à l’arasement de la digue en 1968, la partie nord du plan d’eau se trouve sur la commune de Cerdon-du-Loiret et le Conseil Général en a réalisé l’aménagement en un parc départemental : aires de pique-nique ombragées, chemins de randonnée pédestre permettant de faire le tour complet de l’étang (8 km. environ).

La forêt qui cerne le plan d’eau est particulièrement fournie en essences solognotes : chênes, bouleaux, pins, châtaigniers, peupliers trembles, saules, acacias, genêts, fougères aigle, bruyère calune, etc.

La pratique des sports nautiques y est autorisée : baignade en juillet et août, jeux de plage pour enfants, ski nautique, planche à voile et yachting léger, pédalos.

Ces activités de plein air sont pratiquées dans le respect d’une zone ornithologique où l’on peut observer selon la saison une grande variété d’oiseaux : hérons cendrés, aigrettes garzettes, grèbes huppés, canards colvert, poules d’eau, foulques macroules, cygnes tuberculés, mouettes rieuses….

Lien externe : http://fr.wikipedia.org/wiki/Etang_du_Puits